L’art de l’herbier traditionnel

Presser des fleurs ou des feuilles permet de les garder en souvenir, mais aussi de se rappeler à jamais une promenade, une époque ou un être aimé… Si de nouvelles méthodes sont apparues, comme l’utilisation du fer à repasser ou du micro-ondes, rien ne vaut la bonne vieille méthode traditionnelle ! En effet, il n’y a rien de mieux pour se relaxer et profiter pleinement de la philosophie « ralentir ».

Dans ce petit article, je vais vous donner quelques conseils pour bien débuter dans l’art de l’herbier traditionnel.

motif_herbier_Lyolya_profitrolya_Freepik
© Lyolya_profitrolya / Freepik

Tout d’abord, préférez la cueillette de fleurs ou le ramassage de feuilles, plutôt que celles provenant du fleuriste.

Choisissez une journée où le temps est sec, idéalement le matin lorsque les plantes sont encore fraîches. Cueillez les plus belles fleurs ou ramassez les plus belles feuilles. Toutes les espèces de fleurs sont bonnes à prendre, mais celles dont les pétales sont fins et secs vous donneront moins de mal, surtout au début. En effet, les pétales plus charnus ont tendance à s’abîmer et à pourrir plus facilement. Si le cœur de la fleur est trop volumineux, vous pouvez en détacher les pétales à l’aide d’une pince à épiler, et recomposer la fleur sur une feuille. Pour information, les fleurs bleues gardent généralement leur teinte, alors que les roses, les jaunes et les blanches ont tendance à brunir.

Fleurs faciles à presser : astrances, boutons de rose, clématites, cosmos, cœurs de Marie, fleurons d’hortensia, géraniums (surtout les bleus), nigelles, pensées, pervenches, pétunias, primevères et statices.

Feuilles faciles à presser : alchémille commune, feuilles de fraisier et de géranium, fougères, herbe et lierre.

Comment presser des fleurs dans un livre ?

1/ Sélectionnez les plus belles fleurs de votre cueillette. Coupez les tiges à la taille de votre livre. Très souvent, vous préférerez probablement ne sécher que les fleurs elles-mêmes, sans les tiges.

2/ Choisissez n’importe quel papier blanc, du type de ceux qu’on utilise pour photocopier. Surtout, évitez l’essuie-tout ! Pliez le papier en deux.

3/ Placez les fleurs sur le papier. Séchez un type de plantes par page. Vous pouvez sécher plusieurs têtes, mais attention à ce qu’elles ne se touchent pas.

4/ Ecrivez le nom de la plante et la date de cueillette. Repliez le papier et insérez-le entre les pages du livre.

5/ Fermez le livre et ajoutez un poids dessus. Laissez sécher dans un endroit sec pendant une à deux semaine minimum.

Bien entendu, cette méthode fonctionne aussi pour les feuilles ramassées.

Une fois vos fleurs et feuilles séchées, vous pourrez les ajouter dans votre herbier. Pour ma part, je préfère utiliser un herbier au format « livre ancien ».

herbier_ancien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s