Petit traité métaphysique d’une semaine tranchée

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un petit billet d’humeur bien particulier… Disons-le carrément, un billet d’humeur bien tranché !

Une semaine typique peut se découper métaphysiquement en trois tranches.

Tranche 1 : lundi-mardi-mercredi
Tranche faite de surprises sérieuses.
On s’intéresse, on croit à des machins, on trouve des trucs.
Drame et miracle anthropiques.

Tranche 2 : jeudi-vendredi-samedi
Tranche faite de plus de précipitation et d’amusement.
On ne trouve rien du tout, on apprend zéro, dérisoire de la vie et compagnie.
Beaucoup de n’importe qui avec n’importe quoi.

Tranche 3 : dimanche
Une seule chose : la débandade.
Une seule journée compte pour une tranche complète, c’est dire comme c’est grave.

Pour résumer, il est impossible de rater une tranche 2, ou disons que ça ne tire pas à conséquence.
Mais, une tranche 1, quand on la bousille, ça fout un coup.
Je ne parle même pas de la tranche 3.

Exemple :
Finir sa tranche 1 en mangeant un plat contenant du raisin sec. Le raisin sec, je déteste ça. C’est la désespérance. Et ça, en pleine fin de tranche 1, c’est pas de chance. Donc, si vous conjuguez un plat contenant du raisin sec avec une tranche 3, en vérité il n’y a plus qu’à mourir.

Je vous laisse sur ces paroles (complément) folles, et vous souhaite une bonne fin de semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s